Episode 7 : Un souvenir du futur

J'écoute de la musique, sérieusement, depuis 1987. Il me reste, de ce que j'écoutais à l'époque, 3 groupes que j'écoute encore aujourd'hui : U2, Depeche Mode et les Pet Shop Boys. Les premiers, je les aimerai toujours, mais depuis 2000, ils ont cessé d'être le groupe qui me passionnait, plutôt celui que j'écoute encore pour prendre des nouvelles d'amis d'enfance. Depeche Mode, je leur pardonnerais tout, mais ils ont tellement perdu depuis le départ d'Alan Wilder, que ça n'est plus la même chose, même s'il leur arrive encore d'avoir du génie. Il reste les Pet Shop Boys.

Pour moi, les Pet Shop Boys sont les Beatles. Je l'avais déjà dit quand j'avais écrit sur Yes, leur précédent album. Ils m'ont tout appris, ce qu'était une bonne chanson, à écouter les paroles, que l'anglais n'était pas qu'une langue pour chanter "baby I love you", mon amour du minimalisme et du design, que l'on pouvait faire de la musique sans avoir un groupe ou même jouer d'un instrument, que l'on peut écrire sur des choses complètement banales et que c'est souvent mieux que de faire des faire des plaidoyers pour la paix dans le monde, et que la pop synthétique serait à tout jamais la musique qui me parle le plus, et la seule dans laquelle j'envisagerais de m'exprimer.

Et les Pet Shop Boys, donc sont restés, et je crois pouvoir dire que c'est le seul groupe qui ne m'a jamais déçu, qu'ils fassent de la dance orange à chapeaux pointus, du latino disco bilingue, de la pseudo britpop à guitare en jeans, ou ce qu'ils ont toujours fait mieux que personne : de la pop électronique grise, mélancolique et vaguement dansante, mais pas trop.

Elysium, le je-ne-sais-plus-combien-tième album des Pet Shop Boys, déborde de tentatives de faire ce qu'ils font de mieux.

Tentatives, parce que ça n'est pas toujours complètement réussi. Parfois il y a le synthé de mauvais goût de trop, le petit truc qui manque, qui fait que ça essaye d'être le nouveau Being Boring, mais échoue juste au niveau d'une bonne chanson de Nightlife ou Release, ce qui n'est pas si mal. Being Boring, c'est tellement tout, l'intro d'album la plus parfaite, le texte qui résume une vie en 4 minutes… On pardonnera au très chouette Leaving d'ouverture (qui rappelle assez Getting Away With It d'Electronic), et à la plage finale, délicieusement intitulée Requiem in Denim and Leopard Skin, de ne pas y parvenir totalement.

Mais le tout c'est d'essayer, et Neil Tennant et Chris Lowe renouent de manière assez touchante avec leur heure de gloire sur cet Elysium. Les ficelles sont connues : Breathing Space et Invisible sont de superbes ballades de vieux gay mélancolique, Ego Music envoie du vitriol au visage de la génération Lady Gaga comme How Can You Expect To Be Taken Seriously se moquait de la génération Stock/Aitken/Waterman, Your Early Stuff nous refait le coup du pauvre Neil Tennant que tout le monde déteste façon Yesterday When I Was Mad ou The Samurai In Autumn, et A Face Like That, Memory Of The Future, ou le single Winner auraient pu être des tubes extraits d'Actually ou Behaviour.

C'est d'ailleurs l'album le plus ouvertement rétro des Pet Shop Boys, la tendance avait déjà été amorcée avec Yes, mais cette fois ci on y est : certains titres sonnent exactement comme s'ils étaient vraiment sortis en 1987. Comme si après avoir cherché pendant longtemps à sonner comme le truc à la mode à l'époque, les Pet Shop Boys s'étaient finalement résignés à sonner comme les Pet Shop Boys : à force, ce serait devenu un style à part entière. Et si le poids des années se fait sentir sur les abus d'autotune sur la voix de Neil Tennant, s'il y a bien une ou deux chansons gnan gnan dont on se serait passé, les mélodies, les mots, le style et le goût impeccable des pochettes signées Mark Farrow sont là, comme un truc forcément désuet, dépassé, de quinquagénaires qui ont largement mérité le repos des guerriers. Mais dans mon monde où j'achète encore des CD en faisant la queue devant la caisse d'un magasin, Elysium reste totalement d'actualité. Les Pet Shop Boys ne m'auront pas encore déçu.

P1030605